Accueil » L’Oisans»Stations & Villages»Mont de Lans

Mont de Lans

1270 m

  • Village
  • 110 lits touristiques
  • à 22 min de Bourg d’Oisans
  • Ligne de bus
  • Accès aux 2 Alpes en télésiège (été et hiver)
  • Musée Chasal Lento
  • Porte romaine de Bons
  • Charme et calme d’un village traditionnel
  • un Lantillon
  • une Lantillone
 

Ce village typique de l’Oisans allie les joies de la montagne, le calme et l’authenticité de son environnement tout en étant proche des 2 Alpes et de ses nombreuses activités.
Village résidentiel et porte d’entrée de la station, Mont de Lans est relié par télésiège et par la route (5km) à la station. Dans le vieux village on retrouve la mairie, l’école, l’église et les vieilles maisons traditionnelles de montagne.

image

Loisirs

Mont de Lans bénéficie de toutes les activités des 2 Alpes grâce à sa proximité avec la station. De plus, les activités de pleine nature telles que la randonnée ou le VTT se pratiquent au départ du village. En empruntant le « chemin des Serres », vous pourrez découvrir une table d’orientation et un point de vue unique sur le lac du Chambon, vous pourrez également rejoindre la Porte de Bons ou les nombreux hameaux du village. Un centre équestre propose également des activités.

image

Histoire et Patrimoine

Les traces de vie à Mont-de-Lans remontent à l’âge du fer. Mais c’est avec la “Porte romaine” sous le hameau de Bons qu’on retrouve des traces évidente remontant à l’Antiquité.
Dès 1073 la commune apparaît sur des documents anciens sous le nom de « Parocchia de Lento ». On peut suivre au fil du temps l’existence de cette bourgade, importante puisque située sur une des rares voies de communication avec l’Italie appelée « la petite route ». Il s’agissait d’un mauvais chemin muletier praticable aux petites charrettes seulement 3 ou 4 mois dans l’année.
L’histoire de Mont-de-Lans est jalonnée de passages de troupes selon les différentes guerres avec l’Italie, et la population eut beaucoup à souffrir de ces visiteurs indélicats.
Comme dans tous les villages de montagne, les hommes émigraient pendant l’hiver, quand les travaux des champs étaient finis, pour gagner leur vie en faisant du colportage. Les femmes restaient à la maison avec les vieillards et les enfants et s’occupaient du bétail.
Au début du XIXe siècle, la construction de la route actuelle le long de la vallée de la Romanche commence. Les travaux dureront 70 ans. Il fallut percer des tunnels pour franchir le fameux « verrou de Mont de Lans » : l’Infernet. Mais l’ouverture à la circulation de cette nouvelle route, en 1807, isola Mont-de-Lans, et pendant de longues années la commune resta desservie uniquement par son vieux chemin muletier.
En 1885, Mont-de-Lans a été relié par un accès carrossable grâce à des encorbellements au-dessus de l’Infernet, c’est l’actuelle route des Travers. La route principale ne date que de 1938, date de la mise en eau du lac du Chambon. Les travaux du barrage hydroélectrique, ont commencés en 1926 pour 12 ans. Trois hameaux furent noyés, et le paysage définitivement changé.
Après la guerre, et dans les années 1950, la station touristique prend son envol. Dans les années 1970, c’est une véritable fièvre de construction et d’innovation. Mont-de-Lans et sa voisine Venosc, ont donné naissance aux 2 Alpes.

image

Musée Chasal Lento

Musée des traditions et des arts situé dans l’ancien presbytère de l’église. Il présente la vie des habitants du pays au fil du temps : « Les hameaux disparus de Mont de Lans ». L’histoire du village est liée à une multitude de petits hameaux qui hier encore étaient habités. Quelques habitants se souviennent de cette vie de village aujourd’hui disparue…
Les colporteurs, le barrage du Chambon, la vie quotidienne des aïeux et la Porte Romaine sont racontés par des gens du pays. Le musée organise des animations, démonstration de filage de la laine notamment.

image

Anecdotes

La Porte de Bons

La Porte romaine de Bons est l’un des vestiges les plus important de la voie romaine qui traversait l’Oisans à cette époque. Pour la découvrir il suffit de suivre le chemin depuis le hameau de Bons, les vestiges sont nettement visible !
La porte enjambe le chemin descendant vers le châtelard et Bourg d’Oisans. C’est un arc monumental taillé dans le rocher, les traces d’outils sont nettement visibles sur une des parois. Au niveau du sol, sa largeur est de 2 m 50, une banquette de 50cm de hauteur la borde des deux côtés. Le sol est un rocher très lisse sur lequel se distinguent très nettement deux rainures profondes, de 6 à 15 cm.
La présence de cet ouvrage travaillé en pleine nature, loin de toute habitation pose de nombreuses questions. Les sculpteurs qui l’ont creusée ont certainement voulu signifier quelque chose, l’hypothèse actuelle est qu’elle symbolise la moitié du parcours de Grenoble à Briançon, et qu’elle pouvait également servir de péage.
« La porte des Romains a un cachet de grandeur incontestable, on ne peut s’empêcher d’éprouver de l’étonnement en observant le degré de perfection et le luxe apportés dans la forme extérieur de cette arcade élevée dans des lieux escarpés et solitaires, au bord
d’un précipice où l’on aurait pu se contenter d’une ouverture brute. » Florian Vallentin (1877).
La voie romaine taillée dans la roche est aussi visible à Rochetaillée (d’où le nom). Elle se situe à une vingtaine de mètre en hauteur car autrefois un lac recouvrait la vallée !

L’histoire des Crozets de Mont de Lans

A la fin du 19ème siècle l’Europe subit une période de grand froid. Les céréales comme le blé et le seigle se sont alors fait plus rares et difficiles à récolter en montagne, à cause d’étés trop courts.
L’alimentation essentielle des habitants était le pain et pour les grandes occasions les Crozets. Ces petites pattes, à base de farine, confectionnées pour les jours de fêtes, disparurent des assiettes des Lentillons. Et c’est donc à cette époque qu’apparaît la recette des Crozets de pomme de terre, tubercule de montagne plus facile à cultiver et avec un bien meilleur rendement. Cette racine venue de la cordillère des Andes, s’est très bien adaptée au climat de l’Oisans.
Les dames de Mont de Lans, pour la fête du 15 août, n’ayant pas assez de farine, ont épluché une grande quantité de pomme de terre qu’elles ont écrasée et mélangée à du lait, quelques grammes de sel et des œufs pour former une pâte. Cette pâte était coupée en petits morceaux et plongée dans de l’eau bouillante. Les Crozets sont cuits lorsqu’ils remontent à la surface de l’eau. Égouttés, puis parsemés des restes de fromage, cette recette lentillonne s’est ensuite améliorée en ajoutant des petits morceaux de lard.
C’est pendant les périodes difficiles que l’imagination est la plus productive !

Office de Tourisme des 2 Alpes

Les Deux Alpes
Institutions du tourisme
Office de Tourisme des 2 Alpes
4 place des 2 Alpes Maison des 2 Alpes BP 7
38860 Les Deux Alpes
Avec une neige naturelle garantie grâce au glacier situé à 3600m d'altitude, la station des 2 Alpes est l'un des plus hauts sommets skiables en hiver et en été !

Située entre les Alpes du Nord et les Alpes du Sud, dans le département de l'Isère, la célèbre station de ski des 2 Alpes a été édifiée en 1946 sur les anciens alpages des villages de Mont de Lans et de Venosc.

Dynamique, sportive et branchée Les 2 Alpes est l'une des plus grandes stations internationales de ski. Avec une neige naturelle garantie tout au long de la saison, grâce à son glacier culminant à 3600m d’altitude, et à un exceptionnel FREESTYLE LAND, le domaine skiable des 2 Alpes est un véritable paradis pour tous les passionnés de nouvelles glisses !

Période d'ouverture

Toute l'année.

Itinéraire
Me localiser
Mont de Lans

Mont de Lans